Imprimer

Depuis quelques années déjà, la problématique de la relève entrepreneuriale préoccupe la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Lac-Saint-Jean-Est. Les éléments qui alimentent ses inquiétudes sont, d’une part, les prévisions de départs à la retraite chez les propriétaires dirigeants de PME au cours des prochaines années et, d’autre part, les capacités financières limitées des organisations d’aide au développement (SADC, CLD, FIER, etc.) qui auront à répondre aux besoins des entrepreneurs.

À cet effet, la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Lac-Saint-Jean-Est s’est donné comme principal objectif de favoriser l’amélioration du financement « relève » aux très petites et petites entreprises de commerces de détail et de services, notamment dans les milieux ruraux. Pour y arriver, elle a entamé une analyse exploratoire sous forme de recherche-action ayant comme point de départ l’hypothèse suivante : plus l’entreprise est petite et que son secteur d’activité se situe dans le tertiaire, plus il est difficile d’apparier l’offre de financement à ses besoins.

La démarche de recherche-action qui a été entreprise se veut évolutive parce que, pour la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Lac-Saint-Jean-Est, un point important de cet exercice est de s’assurer que les informations recueillies serviront à entamer des actions concrètes à court terme avec des acteurs financiers de la MRC Lac-Saint-Jean-Est. Le processus s’est donc déroulé en deux temps : la cueillette d’informations et la transmission de ces informations à des acteurs clés.

Dans un premier temps, à partir de l’état de situation des études de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI), nous avons défini un portrait qualitatif et quantitatif de la situation des entreprises de notre territoire.

Pour compléter la cueillette d’informations, nous avons effectué une enquête qualitative auprès d’acquéreurs de PME dans la région sur les aspects financiers de la relève entrepreneuriale. Notre échantillon se composait de 10 PME, dont 7 du secteur tertiaire.

Dans un deuxième temps, nous avons rencontré des acteurs du milieu financier de la MRC Lac-Saint-Jean-Est pour leur transmettre les informations recueillies. Nos discussions avec eux nous ont d’ailleurs révélé ceci :

  • Ils perçoivent rigides les pratiques des institutions financières;
  • Certaines lois sont contraignantes pour la relève (PPE, fiscalité);
  • Les entreprises qui se vendent sont souvent celles à maturité;
  • Il y a surévaluation du prix de vente par les cédants;
  • La relève n’est pas planifiée par les cédants;
  • Les acquéreurs sont mal préparés et manquent de formation;
  • Les très petites et les petites entreprises dans les secteurs du détail et du service rencontrent de plus grandes difficultés de financement.

Au cours des échanges, quatre pistes de solution ont été retenues :

  • Désigner une personne spécialisée et attitrée à la relève dans les institutions financières;
  • Augmenter le fonds des SADC pour la relève;
  • Mieux outiller et préparer les acquéreurs;
  • Mieux préparer les cédants et les informer.

Également, nous avons rencontré des représentants du Centre financier aux entreprises Desjardins Lac-Saint-Jean-Est (CFE). Voici les constats tirés de nos échanges :

  • La méthode d’évaluation des dossiers de relève est la même que pour les autres dossiers;
  • Les dossiers de jeunes acquéreurs satisfont difficilement plusieurs critères;
  • L’évaluation de la valeur de l’entreprise pose problème;
  • Il y a une ouverture à ajuster les approches du CFE dans les cas de relève.

Au cours de nos échanges, les représentants du CFE ont pointé certains éléments de suggestion :

  • Ils désireraient travailler en partenariat pour des investissements de 100 000 $ et moins, parce que les fonds en capital sont difficiles à trouver;
  • Ils suggèrent d’intervenir à plusieurs niveaux : une bonne préparation de l’acquéreur, un cédant raisonnable et planifié, une situation financière adéquate.

Pour terminer, les résultats de cette analyse exploratoire ont orienté la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Lac-Saint-Jean-Est.dans la mise en place de produits spécifiques au cas de relève. Le premier produit est un nouveau véhicule financier adapté et spécifique aux cas de relève et le deuxième produit est un Programme d’appui au transfert d’entreprise afin de pallier aux lacunes concernant les compétences des acquéreurs. En effet, un acquéreur mieux outillé à rencontrer les institutions financières augmente les chances de finaliser le montage financier en sa faveur.

Pour consulter les résultats complets de cette recherche, téléchargez le document.